LE 18 NOVEMBRE : TOUTES LES RAISONS DE MANIFESTER !

Il est nécessaire de garantir le pouvoir d’achat de tous les salariés et la prise en compte de mesures particulières pour les bas salaires.
Dans notre secteur de la santé et de l’action sociale, de nombreux salariés
sont en prise avec de graves difficultés financières.

Les pertes engendrées sont énormes, jugez-en plutôt !

 

 Pour un ASH au 11ème échelon de l’échelle 3 à l’indice 358, salaire brut à 1
657 €, s’il avait suivi l’inflation son salaire s’élèverait à 1 875 € bruts,                  la perte est de 218 € par mois.

Pour un AS ou un OPQ au 11ème échelon de l’échelle 4 à l’indice 370, salaire brut à 1 713 €, s’il avait suivi l’inflation son salaire s’élèverait à 1 953 € bruts,   la perte est de 240 € par mois. 

⇒ Pour une infirmière de classe supérieure en catégorie B au 6ème
échelon à l’indice 540, salaire brut à 2 500 €, s’il avait suivi l’inflation son
salaire s’élèverait à 2 851 € bruts,                                                                            la perte est de 351 € par mois.

⇒ Pour une infirmière 1er grade en catégorie A au 8ème échelon à l’indice
505, salaire brut à 2 338 €, s’il avait suivi l’inflation son salaire s’élèverait à       2 666 € bruts,                                                                                                                 la perte est de 328 € par mois.

ENSEMBLE, EXIGEONS UNE REELLE REVALORISATION SALARIALE
PRENANT EN COMPTE LES QUALIFICATIONS !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.