FIN DE CONFLIT CLINIQUE DE L’EUROPE – GROUPE VIVALTO – ROUEN (76)

Alerte depuis plusieurs mois en réunion de CE/DP concernant les dégradations des conditions de travail  des salariés et la pression de certains cadres et médecins.

La Direction est restée impassible devant ces alertes. La CGT après le retour de l’expertise des comptes par le cabinet Coexco, a organisé le soir même une assemblée générale afin d’exposer les comptes de la clinique et ses problématiques.

Au cours de cette AG la CGT propose aux salariés un préavis de grève. Les revendications sont les suivantes:

– des moyens en adéquation avec la charge de travail.
– le temps nécessaire pr une meilleure prise en charge des patients.
– l’augmentation de la valeur du point de 6.97 à 7.97.
– un vrai 13e mois à durée indéterminée.
– une augmentation des oeuvres sociales de 1.2% au lieu de 0.5%.
– l’arrêt des harcèlements , brimades et toute autre allegation proférés par certains cadres et praticiens.

Remise du tract au DRH concernant les revendications et le jour de grève dans l’après midi même , les cadres sous la responsabilité de la Direction font pression sur les salariés en leur demandant de signer un courrier pour savoir s’ils étaient grévistes ou pas.
une délégation CGT est intervenue immédiatement dans le bureau du DRH pour que cela cesse car totalement illégal.
Il est rappelé entre autre que dans la santé privée lucrative il n y a pas l’obligation de donner un préavis. La direction confirme que c’est illégal mais que c’est la volonté du Groupe VIVALTO d’imposer cette menace.

Le 10 au soir vers 20h15 , le DRH contacte le DS sur son tel privé et convoque la délégation CGT le vendredi 11 à 15h afin d’entamer des négociations. Après 5h00 d’échanges concernant la thématique des conditions de travail et des pressions proférées par certains cadres et médecins , la direction de VIVALTO  fut stupéfaite de ces pratiques et s’est engagée immédiatement à prendre des mesures correctives.
Concernant les revendications sur le 13e mois, l’augmentation du point et les oeuvres sociales, la Direction ne pouvait pas chiffrer dans l’immédiat les revendications. la Délégation décide donc de quitter la table des négociations en proposant à la direction de se retrouver le lundi 14 au matin sur le trottoir.

Le soir même le DRH  appelle le DS CGT sur son téléphone vers 21h00 pour une réunion le samedi 12 novembre 2016 à 11h00. La délégation et la direction se mettent d’accord sur une sortie de crise et procède à la rédaction et signature de cet accord. Décision immédiate pour une levée du préavis de grève

– paiement d’un montant de 450 euros /personne sur la paye de novembre
– pérennisation immédiate du 13e mois
– augmentation de la valeur du point FHP de 1%  à partir de 2017 (0,50%) – 2018 (0,50%) ne tenant pas compte des potentielles augmentations conventionnelles –
– budget du CE passant de façon permanent de 0.5 a 0.7% soit environ  30 000 euros de +  -mise en place d’un différentiel IDE minimum de 175.74 Brut /personne
– mise en place immédiate d’un groupe de travail sur les conditions de travail de      l’ensemble des services sous la responsabilité du CHSCT
– validation du projet d’accord  temps de travail des cadres en forfait jour
– ouverture des NAO 2017 dès la fin 2016
– engagement de principe sur la renonciation sur les thématiques suivantes: prime assiduité/ calcul du salaire de référence sur les heures supplémentaire.

Assemblée Générale ce jour à 18h30 au self de la Clinique pour présentation de cet accord aux salariés.

victoire-clinique-de-l-europe

La CGT était la seule organisation syndicale représentative à négocier.

Une belle victoire pour les salariés  déterminés de la clinique de l’Europe à ROUEN!

europe-4europe-3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.