Secrétaires médicales de la FPH en grand Péril !!!

Secrétaires médicales de la FPH en grand Péril ou

le démantèlement organisé d’une profession.

 
C’est dans les années 1990 qu’une forte mobilisation nationale des secrétaires médicales de la Fonction Publique Hospitalière qui évoluaient jusque-là sur des grilles de catégorie C avait permis leur reclassement sur celles de la catégorie B, témoignant ainsi la reconnaissance, certes tardive, de leurs compétences, de leur expertise et de leur sens
des responsabilités.
En juin 2011 (décrets 2011-660 et 661), la refonte de la grille indiciaire des catégories B administratives, avec la mise en place du Nouvel Espace Statutaire (NES), réforme que la CGT n’avait pas validée, a conduit à la création du grade d’Assistant Médico-Administratif dans,lequel se retrouvent désormais deux fonctions, sans véritable lien :
D’une part, celle de Secrétaire médicale.
•  D’autre part, celle d’Assistant de Régulation Médicale
Difficile donc de comprendre l’idée du législateur lorsqu’il a englobé sous la même dénomination des métiers sans rapport l’un avec l’autre, et qui plus est, sans donner aucun moyen aux agents d’évoluer sur ces deux
professions.
Il s’agit là d’un cas unique dans la Fonction Publique Hospitalière et peut-être même dans l’ensemble de la Fonction Publique, celui donc d’un seul et même corps constitué de deux professions sans aucun lien l’une avec l’autre.
 
Dans le même temps et malgré la parution des décrets d’application, nombreux ont été les établissements à faire le choix de
n’appliquer que partiellement, voire pas du tout, ces nouveaux textes et notamment les recrutements directs au second grade (anciennement classe supérieure) avec un niveau bac + 2, mais également l’organisation

d’examens professionnels d’accès au 1er grade
pour les agents de catégorie C ayant 7 ans de services publics et directement au 2 ème grade pour ces mêmes agents de catégorie
C justifiant de 11 ans de services publics.
Rappelons également que ces textes avaient supprimé la possibilité d’un passage direct (sous condition d’ancienneté) de la classe normale (grade 1) à la classe exceptionnelle (grade 3) par le biais d’un examen professionnel. Pour accéder au grade 3, il faut désormais être au 5

ème échelon du grade 2 depuis 2 ans pour pouvoir passer l’examen
professionnel ou au 6 ème échelon du grade 2 depuis 1 an pour pouvoir être inscrit au tableau d’avancement.
En outre, les quotas promus/promouvables en diminuant de manière
très significative vont considérablement rallonger les carrières, et rares
seront, à l’avenir, les secrétaires qui termineront au grade 3.
 

Télécharger au format

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.