Infirmière : La pénibilité du métier doit être reconnue !

Le protocole du 2 février 2010 dit « protocole Bachelot » a retiré la reconnaissance de la pénibilité au métier d’infirmier-e, reconnue jusqu’à cette date comme catégorie active avec départ anticipé.

Droit d’option : un odieux chantage;

Le protocole Bachelot a imposé un odieux chantage aux infirmier-e-s, le fameux droit d’option :

  • Rester en catégorie B avec un départ en retraite possible dès 55 à 57 ans, avec des grilles salariales bloquées.
  • Passer en catégorie A avec un départ en retraite reporté à 60 ans, voir 62 ans pour les futurs diplômé-e-s avec une augmentation de salaire programmée au 1er juillet 2015, après celles des 01/12/2010 et 01/07/2012.

Ce reclassement s’est porté sur les seul-e-s infirmier‑e-s en soins généraux et spécialisé-e-s, nouvellement classé-e-s en catégorie A, ainsi que les cadres et cadres supérieurs de santé paramédicaux.

Une hausse de rémunération en trompe l’œil

Les nouvelles grilles de salaire sont certes séductrices pour les débuts et fins de carrière, mais elles ont été allongées de 5 ans !

Pour la majorité des soignants, les hausses tournent en moyenne autour des 20 à 40 euros BRUTS !

Face à ce paradoxe de l’option, c’est à l’agent qu’il revenait de s’amputer ou non de ses droits acquis en matière de retraite ! Quel scandale !

Ce reclassement inscrit des différences salariales dans une même profession, amplifiées par des déroulements de carrière multiples.

Une pseudo reconnaissance source d’inégalités

Pour la CGT, ce dispositif défigure la profession d’une « pseudo reconnaissance » très limitée de la qualification. Cela contre l’abandon pur et simple de la reconnaissance de la pénibilité et d’un salaire tout au long de la carrière bien en dessous de la véritable reconnaissance des évolutions du métier et de la responsabilité engagée par les professionnel-les.

La CGT a constamment dénoncé les décisions de ce protocole qui créaient des inégalités entre des personnels d’une même profession au sein de la Fonction Publique Hospitalière.

L’Ordre Infirmier se soumet sans sourciller

Ce traitement inégalitaire n’a jamais été contesté par l’Ordre Infirmier qui se soumet sans sourcilier à la perte de la reconnaissance de la pénibilité pour le métier d’infirmièr-e !

La CGT avec les salarié-es, à l’offensive pour gagner !

  • La catégorie active pour tout le corps des infirmier-e-s, du public comme du privé.
  • La réunification des 2 corps infirmiers en catégorie A avec maintien et retour du bénéfice de la pénibilité (il n’est plus acceptable d’avoir une même profession dans 2 corps différents avec 3 âges de départ en retraite !).
  • Une véritable reconnaissance de la qualification avec une réelle traduction dans le salaire. La CGT revendique que les infirmier-e-s démarrent à 1,8 fois le SMIC.
  • La CGT s’oppose aux évolutions des compétences qui ne sont pas encadrées juridiquement.
  • Le doublement du salaire au cours la carrière.
  • Le refus des Ordres professionnels : nous ne voulons pas payer pour travailler !
  • Tract CGT : « Droit d’option : Au 1er juillet 2015, le reclassement du protocole de la honte ! »

Télécharger au format

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.