Archives pour la catégorie Fonction publique hospitaliere

10 bonnes raisons de se syndiquer

Rejoindre une organisation collective soulève souvent quelques interrogations, voir des inquiétudes. Rejoindre la CGT est un engagement mais certainement pas une contrainte, vous êtes libres d’adhérer et de quitter le syndicat quand vous le souhaitez. Ce droit et cette liberté sont garanties par le préambule de la Constitution de 1946 auquel se réfère le préambule de la Constitution de 1958.

En rejoignant la CGT vous faites le choix de la solidarité, vous revendiquez la justice et le progrès social, vous affirmer que la démocratie est un outil dont il faut se saisir pour améliorer les conditions de vie et de travail des salarié-es. Si vous voulez que ça bouge, bienvenue à la CGT !

10 Bonnes raisons de rejoindre la CGT

1. Défendre et connaître ses droits de salarié-es

2. Pour recevoir un soutien personnalisé, efficace, tout au long de sa vie professionnelle

3. Pour promouvoir les valeurs de justice sociale, de progrès, de solidarité, d’égalité et de démocratie dans la société et sur le lieu de travail.

4. Pour faire entendre sa voix et ses propositions librement, démocratiquement et en toute indépendance

5. Pour agir avec d’autres, collectivement pour être plus forts

6. Pour obtenir une vraie sécurité sociale professionnelle et un nouveau statut du travail salarié qui garantisse un socle de droits transférables et progressifs sur toute une carrière, quelle que soit l’entreprise

7. Pour développer l’emploi stable et qualifié. Pour refuser la précarité, le chômage de masse. Pour en finir avec les discriminations et l’exclusion

8. Pour défendre la retraite à 60 ans pour TOUS et TOUTES, et une protection sociale de haut niveau

9. Pour un salaire décent qui permette de vivre convenablement, il faut un smic à 1500 euros net !

10. Pour améliorer au quotidien ses conditions de travail et de vie.

Témoignages de syndiqués

Quatre jeunes syndiqués témoignent des raisons pour lesquelles ils et elles ont adhéré à la CGT et comment cela a changé leur vie au travail.
Cette interview est conclue par Philippe Lattaud, dirigeant national de la CGT en charge de la syndicalisation.

Ecouter leurs témoignages, ici

Compte rendu du CTE extraordinaire du 30 juin UMAPPP au Centre Hospitalier du ROUVRAY

Projet de réorganisation de l’équipe de l’UMAPPP, l’intersyndicale du Centre Hospitalier du Rouvray vote contre à l’unanimité  (CGT/CFDT/CFTC)

Suite du CTE du 23 juin où, à la demande des syndicats CGT et CFTC, la
réorganisation de l’équipe de l’UMAPPP a été mise à consultation du Comité technique d’établissement.
Lors de cette séance, le 23 juin, le CTE a voté contre à l’unanimité
(CGT/CFDT/CFTC) le projet de réorganisation proposé.
Réglementairement, dans le cas d’un vote contre à l’unanimité, le Président du CTE (le Directeur) se doit de convoquer un CTE extraordinaire afin de soumettre, à nouveau, le projet à la délibération au CTE…..

Faire barrage à l’extrême droite et lutter pour le progrès social et la démocratie

Déclaration de la Commission exécutive confédérale

Les résultats du premier tour des élections présidentielles françaises confirment les risques pour la démocratie, les droits des salariés et des citoyens.

Ils sont les résultats des politiques libérales, des lois régressives, des remises en cause des droits, comme des renoncements des gouvernements successifs à œuvrer véritablement pour la justice sociale et la réponse aux besoins sociaux et environnementaux. Pour autant, depuis des mois, de nombreux salariés et citoyens contestent ces choix, s’opposent aux mauvais coups, tels la loi travail et la loi Macron et se mobilisent avec leurs organisations syndicales, notamment la CGT.

Pour la deuxième fois dans le pays, sous la Vème République, une candidature d’extrême droite, représentée par le front national, sera présente au second tour des élections présidentielles. C’est un danger pour la démocratie, la cohésion sociale et le monde du travail. Les gouvernements, qui depuis 2002 se sont succédés sans jamais répondre aux aspirations légitimes à plus de justice sociale, sans ouvrir de perspectives d’avenir meilleur, en portent une lourde responsabilité !

La CGT ne se résoudra jamais à accepter un tel scénario. Elle affirme que les salariés doivent, plus nombreux et plus fort, exprimer leurs attentes et leurs exigences revendicatives, faire grandir des mobilisations convergentes capables d’imposer un rapport de force pour gagner de nouveaux droits. Seul le progrès social favorise les solidarités, participe à combattre l’exclusion, les stigmatisations, les mises en concurrence.

L’utilisation des peurs, du terrorisme, les amalgames éhontés entendus lors de la campagne, la xénophobie, le racisme, le sexisme et l’homophobie, la préférence nationale ne résoudront pas les inégalités, le chômage et les bas salaires.

La CGT les combat et les combattra sans relâche ! Elle n’aura de cesse de faire barrage à l’extrême droite ! Pas une voix ne doit se porter sur sa candidate !

L’autoritarisme des gouvernements successifs, les engagements non tenus ou les reniements, le renoncement à une Europe sociale, les dénis de démocratie, l’utilisation à répétition du 49.3 et les politiques menées ont cultivé la désespérance et le fatalisme d’une partie de la population. Cela est renforcé par la casse de l’industrie et des services publics, la montée du chômage et de la précarité, l’abandon des zones rurales et périurbaines.

La CGT ne croit pas en l’Homme providentiel et c’est la raison pour laquelle, elle revendique une véritable démocratie et de véritables droits d’expression et d’intervention dans toutes les entreprises et les services. Elle propose des alternatives sociales comme, par exemple, l’augmentation des salaires, des pensions et minima sociaux, les 32 heures pour travailler toutes et tous, travailler mieux et moins.

La CGT appelle l’ensemble des salariés et des organisations syndicales à faire du 1er mai une journée de mobilisation, de lutte et d’expression revendicative exceptionnelle, une journée de rassemblement pour les droits des travailleurs, le progrès social, la liberté, l’égalité, la justice, la fraternité, la paix, la démocratie et la solidarité internationale.

Montreuil, le 25 avril 2017

Communiqué de presse de l’Union Santé Action Sociale CGT 76

Veulent-ils la mort des  hôpitaux publics de Haute Normandie?

La quasi totalité des hôpitaux publics sont en déficit depuis des années.

La loi Bachelot et la tarification à l’activité (T2A), la loi Touraine avec son cortège de fermetures de lits , de suppressions de postes, de restrictions budgétaires, et maintenant de mise en place des Groupements Hospitaliers de Territoire (GHT) ont contribué à étrangler financièrement les budget des hôpitaux.

Coup de grâce pour 2017 ?

* La baisse des tarifs à activité identique (T2A) : ex : pour un même acte et une même durée d’hospitalisation, les hôpitaux seront moins rémunérés

* La baisse des dotations régionales : par  la remise en cause des crédits qui relèvent des fonds d’interventions régionales, sous le prétexte que l’ARS de Normandie(fusion de celles de Haute Normandie et de Basse Normandie) doit « harmoniser » entre les 2 ex  régions les dotations en question. Et bien sûr, les harmonisations se font par le bas !

 Preuve s’il en est besoin que la CGT avait raison de dénoncer la réforme territoriale, dont l’unique but est de réduire les dépenses publiques.

 

 Aujourd’hui, en annonçant des suppressions de crédit à la hauteur de :

CH  Pont Audemer : 450 000 euros,

CH Lillebonne :        400 000 euros,

CH Fécamp :             2 millions,

CHU de Rouen :       6 millions,

CH Evreux :             4 millions

CH Dieppe :             3 millions,

GHH Le Havre :      5 millions,

CH EU :                   109 000 euros,

l’ARS fait preuve d’une véritable volonté de nuire aux services publics en rendant très incertain l’avenir des petits établissements  de notre département et décide d’éloigner à plus ou moins long terme les usagers de l’accès aux soins. Elle fragilise les conditions de travail de tous les salarié-e-s des établissements , déjà très mises à mal !

 

L’union Santé Action Sociale CGT de Seine Maritime refuse cette « saignée » budgétaire et appelle tous les salarié-e-s et tous les syndicats du secteur sanitaire et social du département a organiser dans leur établissement une riposte à la hauteur des risques encourus.

Imposons l’augmentation des budgets pour une santé publique de qualité accessible à tous.

 

Pour Le bureau de l’Union Syndicale CGT  Santé- Action Sociale 76 ,

 

Contact : Agnès Goussin-Mauger 06 29 18 94 30

Mobilisation D’ampleur Annoncée au Groupe Hospitalier Havrais !

Le 07 mars, c’est l’affaire de tous! pour

les salariés, les retraités, les syndiqués , les usagers!

D’ors et déjà, les salariés ont fait savoir qu’ils seront présents en nombre autour des initiatives proposées par les syndicats CGT du GHH!

Déroulement de la journée:

  •   6h à 9h : distribution de tracts,
  •  9h30 : montage des barnums,
  •  11h30 à 12h30 : distribution de tracts,
  • 12h : barbecue (formule sandwich + boisson 3€),
  • 16h30 à 17h30 : distribution de tracts,
  • 20h : barbecue (formule sandwich + boisson 3€),
  • Tournée de nuit à la rencontre du personnel,

La population a toute sa place aux côtés des agents hospitaliers et du secteur de l’action sociale dans la grève du 7 mars 2017 mais aussi le 08 mars pour la journée des droits des femmes.

Ainsi, nous appelons la population à combattre avec nous l’austérité imposée par les lois de financement de la Sécurité sociale aux hôpitaux ainsi qu’à l’ensemble des structures sanitaires,sociales et médico-sociales,en exigeant l’abrogation des lois hospitalières (Bachelot et Touraine) pour bloquer la réduction de l’offre de soins organisée à travers les GHT aux hôpitaux ainsi qu’à la réduction des moyens pour l’ensemble des structures sanitaires, sociales et médico-sociales.
 
– Contre les fermetures de lits et de services qui débouchent sur des déserts sanitaires et sociaux.
– Contre les forfaits, franchises et dépassements d’honoraires, pour l’accès aux soins aux services sociaux et à une prise en charge du handicap, partout pour toutes et tous.
– Pour la défense de la Sécurité Sociale qui finance le secteur sanitaire, social et médico-social.
 
 

RDV sur le parvis de l’hôpital Jacques MONOD

 
 
 

LUTTE GAGNANTE !!! Au Centre Hospitalier de EU

Rassemblés autour des délégué-es CGT , les salariés de l’Hôpital de EU ont exprimés leur légitime colère devant la dégradation de leurs conditions de travail, ainsi ils ont souhaités que leurs revendications soient portés par le syndicat CGT et qu’un préavis de grève reconductible soit déposé!

 

Le 27 janvier 2017, nous avons eu une réunion de dialogue social avec le Directeur Adjoint du GHT et la Directrice des ressources humaines. Nous les avons interpellés sur le mal-être au travail des agents de notre établissement suite à la dégradation des conditions de travail en lien avec les réorganisations de service et le redéploiement des effectifs. Nous sommes intervenus sur la précarisation des emplois : aucune mise en stage depuis 2012 ! rapporte Sylvie Saint-yves secrétaire générale du syndicat CGT !

Notre Directeur nous a invités à une réunion de négociation hier, lundi à 10h30. Un premier protocole d’accord nous a été présenté avec quelques propositions que nous avons jugées insuffisantes face à nos revendications! poursuit-elle

Il était hors de question d’accepter quelques miettes! pouvait-on entendre auprès des salariés mobilisés.

Prudent!!, sur les intentions de faire et en l’absence d’ actes concrets, les salariés ont souhaités le dépôt d’un préavis de grève reconductible à partir du 31 Janvier 2017

ils ont réaffirmés leurs volontés de voir aboutir leurs revendications qui portaient:

* L’application de l’Avenant n°1, article 3, à l’accord local du 22 janvier 2002 signé par la Direction et les partenaires sociaux le 15 décembre 2015.

* Une réponse à notre demande d’Expertise RPS par le cabinet EMERGENCES, motion déposée lors du CHSCT du 29 septembre 2016 et votée à l’unanimité des membres élus.

* Des conditions de travail décentes, permettant une prise en charge de qualité et de sécurité des usagers.

* Des effectifs positionnés et adaptés à la charge de travail de chaque service.

* Le respect des repos et des congés.

* Le respect du Plan de Formation validé en CTE.

* La reconnaissance des formations diplômantes.

* Le respect des prérogatives des instances CTE et CHSCT.

* Le maintien de tous les services et des emplois, de notre établissement.

Devant l’ampleur de la mobilisation, et la détermination des salariés ,ils ont obtenus un accord acceptable qui met fin au mouvement de grève largement suivi par les salariés.

Ils obtiennent:

  • La mise en stage de 5 CDI (seul critère retenu : date d’ancienneté des CDI),

  • La reconnaissance statutaire de notre animatrice d’EHPAD 

  • L’embauche de l’agent en contrat Avenir de ce service.

  • La  mise en place d’une politique de résorption des emplois précaires.

  • Engagement de la Direction d’obtenir  le financement des formations des 3 AS qui ont réussi le concours d’entrée à l’IFSI et à prendre en charge la formation AS d’un autre agent.

     

    Chaque agent a droit à la formation professionnelle et doit faire sa demande lors de son entretien de notation, n’oubliez pas de tracer par écrit vos demandes auprès du service des ressources humaines ! Rappelle l’élue du personnel

    Concernant la demande d’expertise sur les risques psycho-sociaux, nous attendons le renouvellement de la convention avec la médecine du travail (Adesti). Un CHSCT extraordinaire s’est tenu hier après-midi, suite aux alertes RPS dénoncées par les représentant-es élu-es au CHSCT. Les agents d’encadrement ainsi que les élus CHSCT suivront une formation sur la prévention des RPS et des groupes de travail, impliquant toutes les professions, seront mis en place.

    la détermination et le courage des grévistes, qui malgré les températures hivernales en dessous de zéro, ont décidés collectivement, en démontrant qu’ils ne lâcheraient rien, jusqu’à obtenir des réponses satisfaisantes sur leurs attentes légitimes.Nul doute que les salariés et la CGT resteront vigilent-es sur l’application de l’accord, ce qui n’était pas acceptable hier, ne saurait l’être aujourd’hui !

 

 

 

 

 

 

TOUS ENSEMBLE ,Créons une mobilisation d’ampleur le 7 mars 2017 !

LE MARDI 7 MARS 2017,ENSEMBLE ET DANS L’UNITÉ LA PLUS LARGE

DANS NOS PROFESSIONS ET EN TERRITOIRE,

MOBILISONS-NOUS SUR NOS LEGITIMES REVENDICATIONS

Les lois de finances et de financement de la Sécurité sociale adoptées sous l’actuel quinquennat ont organisé l’asphyxie et l’étranglement budgétaires de toutes les dimensions de l’action publique, celles de l’Etat, des collectivités territoriales, des hôpitaux, des établissements de l’action sociale, et plus largement encore de la Sécurité sociale.
La généralisation et l’aggravation des politiques d’austérité, au titre notamment du pacte de responsabilité, produisent des conséquences désastreuses :
 
  • L’abandon, l’externalisation et la privatisation de missions publiques au détriment de l’effectivité et de la qualité du service public rendu auxsalarié-e-s, aux privés d’emploi, à la jeunesse, aux retraité-e-s.
  • La négation des principes d’égalité, d’accessibilité et de continuité du service public.
  • La destruction des services de pleine compétence et de proximité implantés sur l’ensemble du territoire national, y compris en Outre-Mer, avec des milliers de fermetures, de fusions et de regroupements.
  • Une politique de l’emploi inacceptable qui se caractérise par la poursuite des plans pluriannuels de suppressions d’emplois, une précarité et une flexibilité toujours plus grande, des attaques sans précédent contre les droits et les garanties collectives des personnelsà l’image des attaques portées contre le Code du travail, le respect de la hiérarchie des normes, le Statut général et les statuts particuliers des fonctionnaires.
  • Le refus persistant, alors que les conditions de vie au et hors travail des personnels ne cessent de se dégrader, de procéder à une revalorisation significative des rémunérations versées.

Nous devons, par des tracts, des informations syndicales, des AG, des tournées de service, des débats avec les collègues…, informer sur tout ce qui est en marche pour faire baisser le coût du travail et détruire notre système de santé et d’action sociale mais aussi redonner de l’espoir en expliquant nos propositions et en construisant l’action avec les salariés…Il faut faire le lien entre ce qui se dégrade au quotidien et les mesures prises pour réduire les coûts. Continuer la lecture de TOUS ENSEMBLE ,Créons une mobilisation d’ampleur le 7 mars 2017 ! 

Mobilisation hospitalière réussie pour les HAVRAIS le 08 Novembre!!!!

Ce 8 Novembre 2016 , le rassemblement au GROUPE HOSPITALIER DU HAVRE  , à l’appel de l’intersyndicale,  a été une réussite.08-novembre-2016-10jpg

Merci à tous les camarades de la santé, de l’action sociale, ainsi que ceux venus de l’interpro. Certain-es ont fait de la route pour se soutenir la mobilisation havraise .

La CGT du GHH avait décidé d’un rassemblement sur l’établissement support de la  GHT donc J; Monod pour appeler à manifester  et faire connaitre le mécontentement des salariés du publics, du privés des étudiants IFSI et IFEN et les inquiétudes des usagers.

Nous avons pu au plus fort des présences entre 11h et 15h au café des luttes , café éphémère créé pour l’occasion par la CGT compter jusqu’à 400 personnes.
La croix rouge(EHPAD et SIAD), l’EHPAD de la Roseraie, l’Hôpital privé de l’estuaire, l’EHPAD Desaint Jean, les étudiants de l’IFSI, les étudiants éducateurs spé, l’IDEFI se sont associés au mouvement et étaient présents . Des salariés de la poste et de Sidel sont venus nous  soutenir et défendre avec nous notre sécurité sociale.
Tout au long de cette journée, la CGT a été le moteur de cette action, il faut noter que la CFDT de l ‘hôpital a désirer se joindre au mouvement pour défendre les conditions de travail des salariés, SUD a fait acte de présence.
Nous avons recueillis 600 signatures et la CGT continue encore toutes cette semaine à la faire signer, nous les enverrons à nos députés et la ministre de la santé.
 
 
 

 

La CGT du Centre Hospitalier de EU appelle les salariés à se mobiliser la 08 NOVEMBRE 2016

logo-ch-de-eu

Un préavis de grève national a été déposé par les syndicats CGT, FO et SUD pour le:

Mardi 8 novembre 2016.

 Vous pouvez vous déclarer grévistes 1 heure, 2 heures ou plus… (à signaler à vos cadres)

Face à la dégradation des conditions de travail, à la précarisation de nos emplois, aux réductions d’effectifs, aux réorganisations de services, aux fermetures de lits… Nous devons nous mobiliser et revendiquer l’octroi de moyens budgétaires  pour permettre à notre établissement d’assurer sa mission de service public, d’investir, d’embaucher et de titulariser nos collègues contractuels(elles).

2 espaces accueils seront mis en place de 11 heures à 14 heures, 1 au niveau de l’entrée du Pavillon Isabelle et l’autre au niveau de l’entrée bureau des admissions, avec distribution de tracts et pétition.

VENEZ NOMBREU-SES EXPRIMER VOTRE

RAS-LE-BOL !

 

PLUS D’ARGENT POUR LA SÉCU, PLUS D’ARGENT POUR LES HOPITAUX

journee-daction-du-8-novembre-3

Loi santé, Loi de financement de la sécu : ne laissons pas la destruction de la santé et de l’action sociale se poursuivre.

 

Le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale 2017 (PLFSS 2017) est présenté au parlement jusqu’au 20 novembre 2016.

 Le compte n’y est pas et ce sont à nouveau des moyens qui vont être enlevés au financement de la Santé et de l’Action Sociale en France.

 La logique d’austérité budgétaire se poursuit et ce sont les agents hospitaliers, les professionnels de santé et d’action sociale qui paient le prix fort de dégradation des conditions de travail, de diminution d’effectifs et d’impossibilité de fournir des conditions normales de prise en charge aux patients et aux usagers.

 Le gouvernement prévoit d’augmenter beaucoup plus l’enveloppe budgétaire des soins de ville libéraux que celle accordée à l’hôpital public.

 Deux points d’augmentation de l’Objectif National de Dépenses de l’Assurance Maladie (ONDAM) n’est pas suffisant pour maintenir l’augmentation naturelle des salaires (grades, échelons) et l’effectif actuel d’agent hospitalier alors que l’activité croît.

Il faudrait un ONDAM au moins à 5 % pour rattraper le gel des salaires et absorber les nécessaires embauches pour faire fonctionner nos établissements.

 Des solutions simples existent pour financer immédiatement les hôpitaux sans toucher aux « grands équilibres » du budget de l’Etat :

 – suppression de la taxe sur les salaires (13,6 % du montant des salaires, comme pour les cliniques et les entreprises privées), (les salaires représentent 66 % du budget des établissements publics de santé).

Cela permettrait de créer 75 000 emplois dans les hôpitaux publics

– récupération de la TVA pour les investissements (comme pour les cliniques et toutes les entreprises privées), 20 % sur tous les investissements (taux de TVA).

Cela permettrait une modernisation sans précédent des hôpitaux sans pour autant augmenter la dette de ceux-ci.

Nous demandons un plan d’urgence de sauvegarde des hôpitaux, l’effacement de la dette et un grand plan de sortie de tous les emprunts toxiques à coût 0 pour tous les hôpitaux concernés.

 Faire croire à l’équilibre des comptes de la Sécu alors que le déficit est reporté sur les établissements relève du mensonge éhonté. Nous exigeons une vraie prise en compte des besoins de Santé et d’Action sociale de la population et les moyens afin de mener à bien nos missions de service public.

Nous demandons le retrait immédiat du projet de loi de la mesure visant à ponctionner 300 millions d’euros à l’ANFH (Art 3 et 53 du PLFSS), ce qui portera grandement atteinte aux plans de formation et réduira considérablement les départs en promotion professionnelle. Cette mesure vise à faire financer par l’argent des personnels le trou de la Sécurité sociale !

 Des soins de qualité, de proximité, accessibles sont un bien commun que nous devons protéger et développer. Nous faisons nôtre les paroles d’Ambroise Croizat (Membre du Conseil National de la Résistance) à la création de la Sécu en 1945 : « chacun cotise en fonction de ses moyens et en bénéficie en  fonction de ses besoins ».

 Chacun doit avoir accès aux soins partout sur le territoire, dans un service public de santé, sans sélection par l’argent et par le lieu de résidence.

POUR UN GRAND SERVICE PUBLIC DE QUALITE LA CGT EXIGE :

  • Abrogation de la Loi HPST ;
  • Abrogation de la Loi santé ;
  • Abandon de la «territorialisation» de l’offre de soins, des GHT et des restructurations ;
  • Arrêt des fermetures de lits et des suppressions de postes ;
  • Fin des enveloppes limitatives et abandon du plan ONDAM triennal de 3,5 milliards d’économies sur les hôpitaux;
  • L’octroi des moyens budgétaires pour permettre aux établissements sanitaires, médico-sociaux et sociaux d’assurer leur mission de service public, d’investir, d’embaucher et de titulariser nos collègues contractuels ;
  • Abrogation des ordres professionnels ;
  • Ouverture de vraies négociations sur les carrières et les grilles indiciaires ;
  • Un plan ambitieux de formation initiale et continue ;
  • La préservation et le développement d’un service public républicain de Santé et d’action sociale sur l’ensemble du territoire garant d’une réelle égalité d’accès aux soins ;
  • Non au hold-up sur les fonds de Formation financés par le salaire différé (150 millions en 2016 et 150 millions en 2017, qui constituent les fonds de réserve de l’ANFH). Nous demandons le retrait immédiat des articles 3 et 53 du projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale 2017 ;
  • la titularisation et la résorption des emplois précaires ;
  • L’amélioration des conditions de travail et de vie, le respect des droits et libertés ;
  • Un régime de retraite prenant en compte nos spécificités ;
  • La défense et maintien des avantages acquis statutaires, conventionnels et locaux, etc…

Ce sont ces exigences que la CGT portera le 8 novembre 2016 par la grève et la manifestation partout en France pour dire qu’une autre politique de santé et d’action sociale est possible.

Télécharger au formatTélécharger au format