Archives pour la catégorie Convention 51 (FEHAP)

Un mois de MARS en zone de turbulence pour un gouvernement à la solde du grand CAPITAL!

Manifestation contre la loi Travail à ROUEN : près de 10 000 personnes mobilisées

Le projet de loi « EL KHOMRI » est une totale remise en cause d’un siècle de droit du travail. Le code du travail est fait pour défendre le droit des agents, des salariés au travail, la future loi veut l’adapter à l’entreprise.

Il s’agissait de protéger les salarié-e-s, il s’agirait maintenant de défendre les entreprises. Il suffit pour s’en convaincre de lire l’article 1 de ce projet :

Article 1.- « Les libertés et droits fondamentaux de la personne sont garantis dans toute relation de travail. Des limitations ne peuvent leur être apportées que si elles sont justifiées par l’exercice d’autres libertés et droits fondamentaux ou par les nécessités du bon fonctionnement de l’entreprise et si elles sont proportionnées au but recherché. »

En clair, le bon fonctionnement de l’entreprise justifierait des atteintes aux droits fondamentaux des salarié-e-s et des agents !

Le gouvernement cède aux exigences des actionnaires et du patronat pour remettre en cause les contrats de travail et les droits collectifs des travailleurs, ce qui aura comme conséquences d’accentuer la flexibilité, la concurrence entre travailleurs et donc la précarité des emplois. C’est aussi une claque à la jeunesse qui sera la première touchée alors qu’elle avait refusé le CPE.

La loi El Khomri, c’est :

  • la suppression des 35 heures
  • Plafonner les indemnités dues en cas de licenciement abusif
  • Faciliter les licenciements économiques même dans les entreprises et groupes sans difficulté mais capables de déguiser la baisse d’activité…
  • Individualiser les contrats de travail…
  • Remettre en cause les statuts de la Fonction Publique…
    Les accords d’entreprises qui primeraient sur les droits collectifs…
  • Flexibiliser les horaires avec des journées de 12h00 et des semaines de 60h00/semaine sur 16 semaines glissantes…
  • Majorer les heures supplémentaires à 10%… (au lieu de 25% actuellement)
  • Fractionner les heures de repos…
  • Baisser les salaires…
  • Supprimer les temps d’astreinte…
  • Mettre en place des référendums pour faciliter la pression directe sur des personnels…
  • Etendre les forfaits-jours…
  • Augmenter le temps de travail des apprentis…
  • Supprimer les Inspections du Travail et les Médecines du Travail.
En un mot rendre les agents et les salariés corvéables et malléables…

Dès que le projet de loi a été connu, les salarié-e-s ont exprimé spontanément leur mécontentement sur le contenu et ont massivement signé la pétition sur internet(https://www.change.org/p/loi-travail-non-merci-myriamelkhom…), ce qui a contraint le gouvernement à repousser la présentation du texte au conseil des ministres.
La CGT se félicite de cette mobilisation et s’engage à tout mettre en œuvre pour qu’un mouvement social large et puissant se développe.

Ce projet n’est ni amendable, ni négociable.

Nous exigeons le Retrait du projet de loi « El Khomri-MEDEF » !

>Le code du travail doit être un socle garantissant, des droits et garanties collectives des salariés, acceptables et pouvant être améliorés par la négociation collective.

>La durée légale du travail devrait être abaissée à 32H avec maintien de salaire et renvoi aux modalités par négociation collective, afin de créer des emplois et d’aller dans le sens de l’histoire et du progrès social.

>La durée légale doit être la même pour l’ensemble des salariés, le contingent d’heures supplémentaires et le niveau de leur majoration, fixés par la loi sans possibilité de dérogation défavorable par accord collectif.

>Les heures supplémentaires doivent, par conséquent, être rigoureusement encadrées par la loi, afin de prévenir toute entrave à l’embauche.

>Un droit à la déconnexion doit être instauré, afin d’encadrer l’usage des nouvelles technologies d’information et de communication dans l’organisation du travail.

>Le rôle des instances représentatives des personnels (IRP) doit être consolidé et amélioré dans son rôle de contre-pouvoir et de défense des intérêts des salariés, face au pouvoir de direction de l’employeur.

EXIGEONS POUR NOTRE AVENIR ET NOS EMPLOIS UNE VRAI REFORME DU CODE DU TRAVAIL :

TOUS ENSEMBLE ENGAGEONS-NOUS DANS L’ACTION !

Un Premier rendez-vous de grande ampleur qui en appelle d’autres!

On continue avec les retraité-e-s, manifestation le jeudi 10 Mars,

Jeudi 22 mars, journée d’action autour des négociations salariales dans la fonction publique,

LE JEUDI 31 MARS : MANIFESTATION UNITAIRE DE GRANDE AMPLEUR PARTOUT EN FRANCE
le 31 mars 2016

Le 31 mars, les salarié-es, les privé-es d’emplois, les jeunes, les retraité-es ont toutes les raisons de se mobiliser ensemble, par toutes les formes, y compris par la grève et les manifestations sur tous le territoire, pour obtenir le retrait du projet de loi de réforme du code du travail, et pour l’obtention de nouveaux droit, synonymes de progrès social, pour gagner aussi une autre répartition des richesses dans une société solidaire.

CONSULTATION NATIONALE des Syndicats de la Branche Associative Sanitaire et Sociale

Suite aux décisions de sa Commission Exécutive réunie le 8 avril 2015, la Fédération CGT consulte les syndicats relevant de la BASS. Avec pour objectif la construction du rapport de force nécessaire à l’impulsion d’une journée d’action nationale des salarié-e-s de ce secteur en septembre.

CONSULTATION NATIONALE

 

Télécharger au format

 

 

COMMUNIQUE du BUREAU de l’USD SANTE-ACTION SOCIALE CGT 76

A TOUS LES SYNDICATS ET SECTIONS SYNDICALES :

Ce jeudi 25 juin, les personnels de la Santé et de l’Action Sociale se sont fortement mobilisés dans le Département et dans toute la France.

Le plus souvent dans l’unité avec les Organisations Syndicales présentes dans chaque établissement (principalement FO et SUD), les personnels ont dénoncé les politiques d’austérité du Gouvernement, en s’appuyant souvent sur les conséquences concrètes pour les salariés mais aussi les usagers.

Cette Journée d’actions a pris différentes formes, conformément à l’Appel adopté lors de l’Assemblée Générale des Continuer la lecture de COMMUNIQUE du BUREAU de l’USD SANTE-ACTION SOCIALE CGT 76 

Le 25 juin 2015, une mobilisation réussie en Seine-Maritime et dans toute la France

Un grand bravo pour cette belle journée de mobilisation en Seine-Maritime et à PARIS ce 25 Juin 2015.

C’est grâce à l’investissement  et à la participation de vous tous , Syndicats, militant-es, syndiqué-es aux cotés des salarié-es que cette mobilisation fut une grande réussite.

Tous ensemble ….on lâche rien!

Délégation ARS

photo 3 photo 5

Mobilisation rouennaise

photo 9 photo 10

photo 11  photo 2

photo 4 photo 8

Barbecue Havrais 

photo 12  photo 13

 

Délégation USD 76 à PARIS

photo 14  photo1

photo 15  photo 16

 

Prochainement les initiatives prisent avec les salarié-es  dans les établissements du département (pétitions, prise de parole , médias….)

EUTHANASIE DE LA CC 66 !!! Unissons nos moyens pour stopper la casse du travail social :

Les deux syndicats employeurs de la convention
(FEGAPEI et SYNEAS) se réunissentLe jeudi 25 JUIN à PARIS

SMILEY     Nous aussi !!!

Unissons nos moyens pour stopper la casse du travail social : Un covoiturage est possible.

Départ 6h Maison CGT 26 Avenue Jean Rondeaux ou Manifestation à Rouen 10h devant l’ARS.

ENSEMBLE, dans l’unité la plus large, par nos forces,
nous parviendrons à nouveau à sauver et améliorer
la convention collective 66 !
Le 25 juin 2015, un bras de fer s’engage ! La mobilisation des salarié-e-s sera déterminante pour déjouer la stratégie patronale.

Notre action devra s’inscrire durant le processus envisagé de
révision/dénonciation d’environ 15 mois !

Mobilisons-nous à l’occasion de l’Assemblée Générale commune
SYNEAS – FEGAPEI, couronnement de leur projet !

Télécharger au format

Tous dans la mobilisation le 25 juin à l’occasion de l’Assemblée Générale FEGAPEI/SYNEAS

NON à toute dénonciation de notre CCNT du 15 mars 1966 !
Tous dans la mobilisation le 25 juin à l’occasion
de l’Assemblée Générale FEGAPEI/SYNEAS.

Avis de tempete sur la CCN 66

 Attention !

Examinons bien ce qui s’est passé pour la CCNT 51 et soyons toutes et tous
vigilant-e-s pour la CCNT 66 ! Les deux organisations patronales (FEGAPEI et SYNEAS) qui gèrent cette convention ont le même objectif que la FEHAP : faire des économies et dégager des marges de manoeuvre sur la masse salariale.

Mobilisons nous pour  :

Continuer la lecture de Tous dans la mobilisation le 25 juin à l’occasion de l’Assemblée Générale FEGAPEI/SYNEAS 

TOUS EN GREVE LE 25 JUIN 2015 !

Ça suffit !

Il faut mettre un terme à cette politique de baisse des dépenses publiques, il faut mettre un coup d’arrêt aux suppressions de postes, à la dégradation des conditions de travail dans nos établissements et services, au gel des salaires et rémunérations et à la dégradation du service public.

 

S’appuyant sur la mobilisation qui s’est exprimée le 9 avril, les Fédérations Syndicales CGT, FO et SUD, prennent leurs responsabilités en appelant à une journée de grève nationale et de manifestations devant les ARS, les préfectures, etc… ainsi qu’à un rassemblement devant le ministère le 25 juin 2015 pour exiger :

 Le retrait du pacte de responsabilité et du projet de loi santé ;
 L’arrêt des fermetures de lits et services ;
 L’abandon de toutes les mesures d’économie qui asphyxient les établissements
et les services ;
 Le maintien de tous les postes et l’embauche d’effectifs qualifiés en mesure de
répondre aux besoins de la population avec des conditions de travail décentes ;
 La défense des droits statutaires et conventionnels de la BASS ;
 L’augmentation générale des salaires ;
 L’arrêt de la casse des métiers du social.

Le gouvernement doit prendre en compte les revendications
des personnels des secteurs de la santé, du médico-social et du social.

Ne pas le faire provoquera une dégradation profonde et durable du climat social dans ces secteurs et au-delà.

affiche 25 juin 2015

 

Télécharger au format

PÉTITION NATIONALE POUR LA SURVIE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

Des négociations ont lieu depuis le mois de septembre entre les organisations syndicales salariées de la BASS. Les employeurs ont commencé par mettre la pression sur les syndicats salariés en dénonçant tous les accords sur la formation professionnelle. La loi du 5 mars 2014, impose cette renégociation des accords, introduit plusieurs dispositifs nouveaux (le CPF et le CEP) et en fait disparaître d’autre comme le DIF. Entre toutes les couleuvres que le syndicat employeur de la BASS veut faire avaler aux organisations syndicales salariées, il y en a une plus grosse que les autres dont tout dépend… Cette loi introduit une nouvelle répartition sur les montants obligatoires que l’employeur doit consacrer à la formation de ses salarié-e-s. Et le syndicat employeur UNIFED veut profiter de ces négociations pour diminuer de manière très importante les fonds que votre employeur consacre à la formation dans vos établissements.

IL Y A URGENCE À CE QUE CHAQUE SALARIÉ-E

DE LA BRANCHE SE MOBILISE !

  • Télécharger , signer et  renvoyer le plus rapidement possible au

Secteur Emploi Formation de la CGT santé action sociale Case 538 – 263 rue de Paris – 93515 Montreuil CEDEX

Télécharger au format

 ou à signer directement en ligne

signez maintenant!